Shampooing

J'ai reçu dernièrement un délicieux shampooing à la guar conditionnante. Je surf sur la même vague aujourd'hui pour vous proposer moi aussi un shampooing, non pas réalisé à la gomme guar conditionnante, mais au conditionner emulsifier à la façon décrite par AZ sur la fiche de cet ingrédient.

Le conditionner emulsifier est donc l'ingrédient-clé de ce shampooing. Il gaine le cheveux au même titre que la guar conditionnante. Il est possible de le disperser en phase aqueuse acidifiée (pH≈4-5). Il se transforme alors en conditioneur pour les cheveux. Un conditionneur est indispensable pour toutes les chevelures, qu'elles soient sèches mais également grasses. Même les racines grasses auraient intérêt à utiliser un produit conditionneur car, en gainant le cheveux, en refermant les écailles, ce type de soins permet au sébum de mieux s'écouler jusqu'aux pointes. Brillance, hydratation et légèreté assurée !

                    Ici, j'ai formulé simplement, avec peu d'actifs mais de bons hydrolats préconisés pour embellir et traiter les cheveux qui trainent depuis un moment dans mon frigo (et ça, ça ne plait pas à tout le monde, que le frigo soit envahi d'ingrédients cosmétiques. Donc faut écouler le stock !).

J'ai choisi tout d'abord l'hydrolat de romarin à verbénone réputé être séborégulateur, ce qui est tout indiqué pour ne pas avoir les cheveux gras ou les racines grasses. Il est en outre préconisé contre la chute des cheveux et les pellicules. Donc que du bonheur jusqu'ici, à par l'odeur, très herbacée. Mais nous, on a pas peur de sentir (bon) les plantes !

J'ai également intégré de l'hydrolat de sauge officinale, que l'on dit également séborégulatrice. Et tout le monde sait que la sauge est une panacée pour les cheveux, comme le cèdre et l'ylang d'ailleurs.

Ces deux hydrolats peuvent être remplacés par celui d'ylang, si l'on veut une odeur plus agréable et moins herbacée, et/ou simplement par de l'eau.

                    Côté actifs, peu de chose comme je l'ai dit. De la phytokératine, en bonne proportion car je n'aime pas son odeur dans les produits qu'on ne rince pas. Ce sont des protéines de blé hydrolysées qui nourrissent le cheveux et limite la déshydratation.

Le D-panthénol (provitamine B5) a été introduite également en bonne proportion pour protéger les cheveux du lavage fréquent, mais également pour leur donner de l'éclat. C'est un très bon actif réparateur et hydratant, selon moi indispensable pour tout soin capillaire.

Enfin, j'ai introduit de l'allantoïne pour traiter et apaiser le cuir chevelu passablement mis à mal par les tensio-actifs et par l'eau très calcaire de Paris.

                     En ce qui concerne les tensio-actifs justement, j'utilise les bases AZ et je me suis complètement inspiré des proportions de Michèle, à la seule différence que je n'ai plus que de la douceur de coco et la base douceur après certaines péripéties qui sont arrivées à mon flacon de base consistance : J'avais une sorte de bi-phasé dans le flacon, comme si une partie s'était solidifié. J'ai voulu reliquéfier le tout à même la bouteille. Résultat, la bouteille a fondu dans l'eau, elle ne tenait plus debout et au final, le bouchon s'est à moitié dévissé et de l'eau s'est introduit dans le flacon, rendant inutilisable son contenu. Poubelle !

Donc pas de base consistance, mais une forte proportion de base douceur, justifiant d'autant plus les actifs réparateurs. Mais ce shampooing était un essai, et je suis têtu, je ne me laisse pas démonter pour si peu. Voilà donc ce que ça donne au final :


Shampooing

Dissoudre la phytokératine dans l'hydrolat et ajouter le conservateur. Réserver. Agiter de temps à autre. La phytokératine va se dissoudre petit à petit à l'hydrolat.

Shampooing


Shampooing

Peser et mélanger tous les ingrédients au bain-marie entre 40 et 50°C. L'étape du chauffage est d'autant plus indispensable si on utilise de la base moussante consistance (à hauteur de 10 % à retirer de la base douceur) pour la liquéfier et rendre le mélange transparent.


Shampooing

Peser l'eau et la glycérine, et y dissoudre l'allantoïne au delà de 40°C.

Ajouter le Conditionner Emulsifier. Attendre que le CE monte en température et ajouter l'acide l'actique. Chauffer au bain-marie jusqu'à dissolution complète du CE (point de fusion ≈ 70°C). Il est parfois nécessaire d'acidifier un peu plus la préparation pour disperser complètement le CE en ajoutant davantage d'acide l'actique.

Shampooing

Verser doucement C dans B en mélangeant à la spatule en silicone sans faire mousser. Conserver à 40°C.

Ajouter ± d'acide lactique (q.s.p. pH≈4,5) pour dispercer à nouveau le CE s'il précipite (les tensio-actifs augmentent le pH), et pour avoir un pH neutre pour les cheveux.

Le mélange doit être homogène.

Shampooing


Shampooing

Ajouter la phase A puis la phase D en mélangeant toujours sans faire mousser. Cela devrait avoir tendance à liquéfier la préparation.

Shampooing

Couler en flacon désinfecté.

   

On obtient au final un shampooing complètement translucide, légèrement orangé-jaune à cause de la phytokératine. Je suis ravi du résultat qui fait très professionnel dans le flacon du fait de cette transparence et cette limpidité. En effet, sans base consistance, mon résultat est assez liquide et toutes les bulles sont remontées.

Sur les cheveux, il s'avère très agréable mais ne mousse quasiment pas puisque je n'ai aucun ingrédient booster de mousse comme la mousse de sucre (AZ), la mousse de babassu (AZ) ou le SLSA (Les Utiles de Zinette). En revanche, il lave parfaitement les cheveux et les laisse doux et soyeux. J'ai même l'impression que, comparé au shampooing de Michèle à la guar conditionnante, il leur donne davantage de légèreté et de volume.

Shampooing

Je l'ai également testé sur la peau : elle est toute douce et satinée. Aucun effet collant, on peut appliquer une crème tout de suite après sans avoir de difficultés particulières pour la faire pénétrer. Je dois avouer que c'est même très agréable car, comme ça ne mousse quasiment pas, que c'est assez liquide et que la peau est douce et soyeuse après la douche, cela ressemble beaucoup à une huile de douche ! La couleur augmente aussi la ressemblance.

                    Pour le parfum, j'ai utilisé un mélange préparé il y a quelques semaines et dont je n'avais pas aimé le rendu pour une crème corporelle. Dans ce soin, il est parfaitement adéquate.


Shampooing


J'ajoute que, finalement, on ne sent presque pas les hydrolats, même si je les soupçonne de composer avec les huiles essentielles pour le rendu final du parfum. Surtout, la grande surprise, on ne sent pas du tout la phytokératine dont l'odeur est pourtant très forte d'ordinaire. Mais ne me demandez pas pourquoi, j'en n'en sais rien du tout ! Mais tant mieux.

En tout cas, pour un essai, j'en suis très content. Je pense simplement ajouter de la base moussante consistance la prochaine fois (10%), de la mousse de sucre ou de babassu (5-10%) et augmenter le conditionner emulsifier à 5%. Là je pense que j'aurai la consistance parfaite.