J'ai reçu dernièrement un beurre à la camomille d'une princesse au grand cœur de ma connaissance. J'ai été fortement impressionné par sa texture d'une finesse et d'une pénétration exceptionnelle en regard de la proportion de phase huileuse, et cette crème s'avère vraiment bien adaptée à mes pieds et mes mains. Je tiens à souligner cette exception pour ces zones qui sont, chez moi, particulièrement sèches, alors que je déteste avoir les pieds et les mains grasses (ça fait des traces partout !).

Je me suis donc inspiré de sa formule pour créer une crème pour les mains qui se devait de respecter ces deux critères (très nourrissant et très pénétrant).

Cette crème est destinée à un monsieur qui a constamment les mains râpeuses tant elles sont desséchées, au point d'avoir souvent des crevasses l'hiver. Je me suis donc tourné tout naturellement vers l'huile d'olive, riche en oméga 9, et donc particulièrement adaptée pour la nutrition de la peau.

Il se trouve d'ailleurs que mes parents m'ont donné une bouteille d'huile d'olive offerte par un de leurs amis qui possède des champs d'oliviers près de Nice. La qualité de cette huile, pressée artisanalement, est exceptionnelle, d'une belle couleur vert doré, avec une odeur plutôt faible et une finesse remarquable.

 

bouteilleOlive

Oui, oui, vous ne rêvez pas, c'est bien une ancienne bouteille de rosé !

   

Pour rester cohérent autour de l'olive et dans le but d'apporter aussi de l'émollience, de la finesse à la crème et une bonne pénétration, j'ai choisi le duo Olivem 1000/Oliwax, dosés respectivement à 4% et 1%. Cette association se justifie également par le fait que je ne désirais pas utiliser d'amidon pour enlever un éventuel "côté gras" à l'application. Les émulsifiants choisis devaient donc être capable de me donner une "crème sèche" (si, si, l'expression existe... On parle bien d'huile sèche !).

Mais avant de donner d'autres précisions, voilà la formule :

 

Phase1crememainolive

 

Phase2crememainolive

 

Phase3crememainolive

   

Où comment il est raconté ce qui se passe dans la casserole :

- Fondre A. Parallèlement diluer à chaud l'allantoïne dans l'eau, puis ajouter la glycérine et le sucrose. Jeter la xanthane et monter le gel au mixer électrique pincée après pincée (je crois que la cuillère magique et moi, on est pas copain sur ce coup. Je n'ai jamais réussi à faire un gel avec. J'utilise donc Mr. Brown... vous savez, mon mixer).

- Lorsque A est bien fondue, verser A dans B et former l'émulsion au mixer électrique (B est un peu moins chaude que A. Je sais, c'est une abération pour certaines mais je n'ai jamais mieux réussi mes crèmes à l'olivem que lorsque les deux phases ne sont pas à la même température). Continuer à mixer jusqu'à épaississement (dans un bain-marie d'eau froide).

- Ajouter C en mixant toujours (je mixe toujours jusqu'au bout, peut-être est-ce là le secret de la légèreté de ces crèmes). Enfin, terminer à la cuillère magique pour débuller la crème si nécessaire. Couler en pots.

 

QUELQUES PRÉCISIONS :

- La cire d'abeille me paraît indispensable dans ce type de soin pour avoir une couche filmogène protégeant de la déshydratation davantage que de simples humectant. La peau des mains — et des pieds d'ailleurs — ne possède pas beaucoup de glandes sébacées et il est important d'en nourrir la peau, mais aussi de la protéger. Je mets d'ordinaire 2% de cire dans mes crèmes pour les mains mais avec la présence de l'oliwax, également très protecteur, j'ai préférer réduire la proportion.

- Le beurre de murumuru se retrouve dans cette formule à cause de sa composition riche en acide laurique. Il semblerait que cet acide gras saturé, de faible poids moléculaire (c'est le genre d'expression qui fait bien dans un diner, pensez-y), soit facilement absorbé par la peau, apportant de l'émollience supplémentaire.

- L'alcool cétylique est présent pour épaissir et apporter également de l'émollience et de la richesse à la crème.

- Le sucrose stéarate (d'AZ) sert plus à majorer l'hydratation de la peau qu'à émulsifier. Mais cela fait un moment que j'ai dans l'idée de voir ce que donne le mélange Olivem 1000/sucrose stéarate.

- L'huile de calophyle est réparatrice et l'huile de chanvre est nutritive. Elle limite la déshydration. Les deux ajoutent encore de l'émollience.

- J'ai volontairement limité la liste des ingrédients car le but de cette crème était surtout de nourrir la peau.

 

potcrememainolive

Le résultat est une crème jaune très légère (c'est la même texture que Yâsamîn en fait, en légèrement plus épais peut-être mais en tout aussi léger). Elle fait plus gélifiée et moins onctueuse sur la photo que dans la réalité. Surtout, la couleur est moins terne, plus lumineuse.

Á ce propos, à la dernière minute, j'ai voulu la colorer légèrement en vert, pour rappeler l'huile d'olive, et surtout parce que je ne trouvais pas la couleur jaune soutenu due à l'extrait de calendula très seyante. Un soupçon de poudre de chlorophylle m'a paru être une bonne idée pour avoir une belle couleur verte. Mais que néni ! C'est coriace l'extrait CO2 de calendula. J'ai donc mis, en désespoir de cause, un chouïa de mica cosmétique bleu dilué dans un peu d'huile de chanvre en me disant que du jaune et du bleu donnait du vert en peinture. Bingo, j'ai maintenant une crème d'un joli vert tendre, à peine soutenu, et très loin du jaune poussin du calendula. Bizarrement, la couleur est bien moins foncée qu'avec l'extrait de calendula seul.

Quant à la pénétration, je la trouve parfaite sur moi. Aucun effet gras mais on sent une très fine couche de cire. Et elle convient encore mieux à son destinataire. Mais elle n'ira pas à tous. Elle peut être trop grasse pour certains. Je pense qu'il faudrait alors réduire la proportion de phase grasse à 20% environ, émulsifiants compris, et la cire à 1%.

L'odeur est peu soutenue, ce qui convient bien aux mains. Le mélange m'a été conseillé par Venezia. Mais je mettrai davantage de lavande et d'encens la fois prochaine.

En tout cas, mission accomplie et j'ai parfaitement rempli mon cahier des charges. Maintenant, l'avenir dira si cette crème portera ses fruits. Je vous tiens au courant ?