Voilà mon p'tit dernier !

Chose promise, chose due. Je vous avais dit que je vous indiquerais une dernière synergie d'He... là voici ! Je viens de finir de la mettre en bouteille. Elle est destinée au traditionnel baume que je prépare à mes parents pour la sciatique de mon père et l'arthrose de ma mère. (Ils ont donné le dernier à une amie qui souffrait d'un lumbago...)

Le mélange ne macèrera que deux jour car ça fait déjà plus de deux semaines qu'ils me réclament leur baume. Je sortirais donc le chaudron dimanche.

Mais revenons à nos moutons, parce que je bavasse, je bavasse, et je raconte ma vie mais il n'y a toujours pas de formule à l'horizon.

 

La formule en question donc :

30% d'eucalyptus citronné

15% de gaulthérie couchée

15% de laurier noble

15% de sapin baumier

15% de copaïba (ma nouvelle chouchoute)

10% de genévrier

 

Vous l'aurez remarqué, le mélange compte 6 He, au lieu des 5 initiales car le copaïba s'est invité à la dernière minute. Six He également parce que je ne voulais remplacer aucune des autres huiles.

 

MAIS POURQUOI DONC CES HUILES-LÀ ?

- l'eucalyptus citronné est un anti-inflammatoire et un anti-rhumatismal puissant, et un bon antalgique qui calme rapidement la douleur.

- la gaulthérie couchée est également anti-inflammatoire et un antalgique moins rapide mais qui agit plus en profondeur.

- le laurier noble est un antalgique et antinévralgique puissant. Je voulais mettre de la noix de muscade, mais, si vous avez bien suivi le billet précédent, vous savez que je n'en ai plus.

- le sapin baumier est antalgique, rubéfiant (réchauffe l'articulation) et anti-arthrosique.

- le baume de copaïba (ou copahu) est un anti-inflammatoire et un antalgique très très puissant (fulgurant utilisé pur, quelques gouttes suffisent). Mon nouveau chouchou je vous dis... et en plus il ne sent pas le vestiaire de rugbymen (je le rapprocherais plus du benjoin). Que demande le peuple...! Vous pouvez en savoir un peu plus à propos de l'oléorésine qui sert à distiller l'He chez Malegria.

- le genévrier est utilisé ici pour son action anti-rhumatismale par élimination des toxines rénales et de l'acide urique. On le dit anti-inflammatoire et antalgique également.

- j'ai évité la menthe poivrée, pourtant très bénéfique en cas de sciatique, car il vaut mieux réchauffer les articulations souffrant d'arthrose (pas facile de jongler avec le double emploi de ce baume). Je confierai donc un petit flacon de menthe poivrée diluée dans de l'huile de jojoba à mon père (je n'ai pas encore décidé du pourcentage de dilution). Ou bien un mélange de menthe poivrée, thym paracymène si j'en trouve (très antalgique) et de noix de muscade (également très antalgique) qui ne devra être appliqué que trois gouttes à la fois au moment des crises, avec le baume comme excipient.

 

Précautions d'emploi des He :

- Certaines de ces He sont déconseillées pour certaines personnes : l'eucalyptus citronné, le sapin baumier et le laurier noble sont déconseillés dans les trois premiers mois de la grossesse. La gaulthérie couchée et la noix de muscade sont déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 6 ans. Le genévrier doit être évité en cas de grossesse ou de maladie rénale.

- le laurier noble peut provoquer des allergies. Toutjours l'utiliser dilué et avec précautions et toujours faire un test de sensibilisation avant le premier usage. le sapin peut être dermocaustique à l'état pure, ainsi que la gaulthérie couchée, et on préconise de diluer l'huile de genévrier.

- la noix de muscade a une activité hormonale.

 

J'ai une fois encore voulu croiser les molécules pour accroitre l'effet synergétique. Bien évidemment, ça aurait été trop beau si tout avait été comme sur le papier. En plein milieu du mélange, rupture de laurier noble et de sapin. J'ai donc respectivement complété le laurier par le copaïba et le laurier par la gaulthérie. Enfin, j'ai mis 5 gouttes de vétiver (pour 20 g de ce mélange), qui domine bien le reste et arrondit les angles.

Voilà, c'est tout ! La suite au prochain épisode...